Skip to content
19 décembre 2016 / *Marion*

13 desserts pour un Noël aux saveurs provençales

iStock-493797918

Qui dit repas de dit bûche ! Si ce est pour beaucoup d’entre nous associé aux , traditionnellement, en Provence, ce n’est pourtant pas la bûche qui reçoit nos faveurs… Et oui, historiquement, le dessert du réveillon se compose non pas d’un, ni de 2, ni même de 3, mais bien de 13 desserts (et zéro bûche). Chez Greenweez.com, il n’en fallait pas plus pour nous mettre l’eau à la bouche !

Une tradition chargée de symboles

Si pour les plus supersticieux/ses d’entre nous, le chiffre 13 n’évoque pas de bons présages, dans le cas de cette tradition provençale, il fait référence au repas de la Cène (dernier repas du Christ, qu’il prit entouré de ses 12 apôtres).

Bien que ces 13 desserts ne puisent pas leur source dans la tradition religieuse en tant que telle, comme peut le faire la messe de Minuit, ce repas de fête est chargé de symboles faisant référence au catholicisme : c’est ainsi que la couleur brune des 4 mendiants évoque les 4 ordres religieux mendiants (Carmélites, Augustins, Dominicains, Franciscains) tandis que la pompe à huile fait référence au pain du Christ…

13 desserts, vous avez dit 13 ?

Si la tradition des 13 desserts connaît des variantes selon les lieux, la part belle est quoi qu’il en soit faite aux douceurs sucrées emblématiques de cette belle région qu’est le Sud : amandes, fruits confits et séchés mais aussi huile d’olive, avec la réputée pompe à huile !

La pompe à huile

Le nom de pompe à huile ne rend pas justice à cet incontournable de la tablée de Noël provençale… A la lecture de la recette, mes papilles frémissent déjà d’envie ! Le goût de ce pain sucré, à base de farine et de sucre (ou cassonade), est en effet rehaussé d’huile d’olive, le tout sublimé par la délicatesse de la fleur d’oranger.

Si avec cela notre palais de fin gourmet n’est pas comblé !

Les 4 mendiants

Les fruits secs (amandes, noix ou noisettes, raisins secs, figues sèches), en général présentés sous forme de mendiants, constituent un autre indispensable de ce repas festif. Nous, on fond pour ces gâteaux gourmands, petit budget et plutôt faciles à réaliser (à condition toutefois d’avoir un thermomètre de cuisson à portée de mains) ! 

iStock-533832481

Les 2 nougats

Enfin, derniers incontournables de ce repas provençal : les nougats. Le nougat blanc, bien sûr, traditionnellement à base de noisettes, pistaches et pignons de pin… Et, tout en contraste, le nougat noir, mêlant harmonieusement la douceur du miel au croquant des amandes. Voire pourquoi pas du nougat rose (à base de pistaches et de rose) ?

Aux côtés de ces quelques desserts, gravitent en effet d’autres douceurs, qui varient selon les régions :

  • Du nougat rose,
  • Des dattes,
  • Des fruits frais (oranges ou mandarines, poires, pommes, melon d’eau)
  • Des fruits confits ou confiture (cédrat confit, confiture de coing)
  • Des calissons d’Aix, croquants aux amandes

Le tout à associer au gré de nos envies !

Pourquoi cette tradition nous séduit-elle ?

On peut être sensible aux symboles religieux dont recèle la tradition des 13 desserts, comme on peut ne pas l’être. C’est une question propre à chacun, en fonction de ses convictions religieuses, et qui est tout aussi respectable dans un sens ou dans l’autre.

Si cette connotation religieuse m’a intéressée quand j’ai découvert cette tradition, pour ma part, ce n’est pas ce qui m’a le plus interpellée. Non, ce qui m’a séduite, ce sont les images qu’elle m’évoque : les plaisirs de la chère, bien sûr, mais aussi et surtout cette notion de partage qui me paraît aller de pair avec un tel repas.

Avouons-le, on s’imagine mal seul(e) devant cette opulence de douceurs sucrées… Par contre, préparer (avec amour !) 13 desserts est un bon prétexte pour convier ses proches à partager ensemble un moment convivial, inhérent à l’esprit de Noël.

Partage avec ceux que l’on chérit, mais pas (nécessairement) que ! Et oui, traditionnellement, ces 13 desserts restaient sur la table 3 jours, pour être dégustés par les convives, bien sûr, mais aussi pour être donnés aux gens de passage ou dans le besoin. A bon entendeur…

Et vous, quelles traditions perpétuez-vous à chaque Noël ?

@mariongreenweez

Crédit photo : Istock

2 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Sophie / Déc 29 2016

    Oulala, je suis retombée en enfance ! Habitant en Provence, le Noël chez mes grand-parents de finissaient toujours avec les 13 desserts !
    Maintenant, je sais pourquoi !
    Merci pour ce joli partage pleins de tradition 🙂

  2. *Marion* / Déc 29 2016

    Merci à toi pour ton commentaire Sophie, ça me touche 🙂 , je suis ravie si cet article a pu réveiller en toi de bons souvenirs…

    Au passage, bravo pour ton joli blog 🙂

Laisser un commentaire

Spam protection by WP Captcha-Free