Skip to content
3 août 2016 / *Marion*

J’ai remplacé la viande par…

P1020575 J’ai remplacé la viande par…

15 500 litres. C’est la quantité d’eau nécessaire pour produire 1 kg de viande de bœuf. Consommation d’eau, déforestation, émission de gaz à effets de serre, surpêche…La consommation de produits animaux a un coût écologique pharamineux. Sans même parler de son impact sur notre santé : présence de métaux lourds dans le poisson, effet cancérogène d’une consommation élevée de viande rouge…Difficile de rester de marbre, non ? Pour ma part, impossible, je me suis donc mise en quête d’aliments issus du règne que je pourrais incorporer dans mes assiettes en lieu et place de la viande. Mais avant, un petit point s’impose :

Que nous apporte la viande ?

La viande est essentiellement connue comme une source non négligeable de protéines, mais pas que : elle contient également des oligo-éléments et des vitamines, qui sont tout aussi essentiels pour notre santé.

Energie, renouvellement des tissus, maintien de nos défenses immunitaires…sont autant de fonctions auxquelles contribuent les protéines, dont la viande est réputée pour être la meilleure source, même s’il existe des protéines d’origine animale.

Pourquoi considérer la viande comme la meilleure source de protéines ?

Les protéines sont un assemblage d’acides aminés, dont 8 sont dits essentiels. Comme les acides gras essentiels, ces acides aminés sont ceux que notre corps ne produit pas – ou de manière insuffisante – et que nous devons donc chercher dans notre .

Si les protéines animales nous apportent ces 8 acides aminés essentiels de manière équilibrée, ce n’est pas forcément le cas des protéines végétales, qui, pour les céréales, apportent peu de lysine, tandis que du côté des légumineuses, ce seront les acides aminés souffrés (méthionine et cystéine) qui feront défaut.

Quid des oligo-éléments ?

La viande est réputée couvrir nos besoins en fer, zinc et sélénium.

Commençons par le sélénium : ayant une action anti-oxydante, il aide à protéger nos cellules contre les radicaux libres, et est nécessaire au fonctionnement de notre système immunitaire.

Le zinc, quant à lui, aide également à la lutte contre les radicaux libres et au bon fonctionnement de notre système immunitaire.

Enfin, le fer est – entre autres – indispensable pour fabriquer l’hémoglobine et la myoglobine, qui permettent le transport et le stockage de l’oxygène dans le sang.

Pourquoi le fer contenu dans la viande a-t-il meilleure presse que le fer issu des végétaux ?

Le fer existe sous deux formes : héminique et non héminique. Pour faire simple, le fer héminique est beaucoup plus facilement absorbé par l’organisme que le fer non héminique. Or, les aliments végétaux contiennent majoritairement du fer non héminique, contrairement à la viande, dont le fer est 2.5 fois plus assimilable par notre organisme.

Lire la suite page 2

Pages : 1 2 3

Laisser un commentaire

Spam protection by WP Captcha-Free