Skip to content
26 août 2015 / *Marion*

Le plastique, si fantastique ? Comment j’ai contourné la question pour la conservation des aliments

recycling symbols 300x207 Le plastique, si fantastique ? Comment j’ai contourné la question pour la conservation des aliments

Le plastique, c’est pratique. Oui, mais.

Au-delà de son impact écologique, son usage en tant que contenant alimentaire est de plus en plus controversé, de par la migration éventuelle de produits toxiques sur les aliments qu’il contient, et que nous ingérons. Et sans même évoquer l’aspect sanitaire, le goût des aliments est souvent altéré par la conservation dans un contenant en plastique, sans compter que celui-ci se colore vite, ce qui ne met pas en appétit !

Nous avons tous entendu parler du bisphénol A, qui ne peut depuis 2011 entrer dans la composition des biberons en polycarbonate pour nourrissons. Toutefois, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), a estimé dans son dernier rapport, publié en janvier 2015, qu’aux niveaux actuels d’exposition, le BPA est sans danger pour la santé de l’ensemble des consommateurs, nourrissons inclus, et ce malgré la réduction du « niveau sans danger » du BPA, qui reste bien au-dessus des expositions les plus élevées, toutes sources confondues (, contenants alimentaires…).

Mais il existe plusieurs types de bisphénol, dont certains sont, à l’instar du BPA, considérés comme des perturbateurs endocriniens, et d’autres qui peuvent lui être substitués. C’est pourquoi en France, l’ANSES s’est penchée sur l’évaluation des risques liés à ces autres types de bisphénol. Les travaux de recherche ont été publiés dans deux rapports en mars 2013, qui malheureusement ne peuvent apporter une évaluation claire des risques liés à l’utilisation de ces types de bisphénol pour la conservation alimentaire, faute de données toxicologiques suffisantes. De fait, l’ANSES recommande la plus grande prudence concernant l’utilisation des bisphénols BPS, BPF, et AP en tant que substituts au bisphénol A. On pourrait évoquer également les phtalates, qui entrent couramment dans la composition des plastiques, non sans conséquences sur notre santé…

A priori, le problème se pose essentiellement pour le réchauffage des aliments. En effet, c’est sous l’effet de la chaleur que ce phénomène a pu être observé. Notons par ailleurs que tous les plastiques ne se valent pas en termes de toxicité. Ainsi, il est préférable d’opter pour des contenants en polypropylène, polyéthylène ou en bioplastiques.

 

Prudence est mère de sûreté

Face à ces informations qui ne me satisfont pas entièrement, j’ai décidé de contourner le problème.

Moi qui conserve les restes de repas pour les réchauffer, sinon les revisiter, je n’imagine pas devoir transvaser lesdits restes dans un contenant autre que celui dans lequel ils ont été conservés afin de les réchauffer, par simple précaution ! Fort heureusement, les fabricants de vaisselle ont pensé aux méfiants comme moi, puisque l’on trouve maintenant sur le marché des boites en verre, qui permettent non seulement la conservation (même au congélateur pour les plus élaborées d’entre elles !) mais aussi le réchauffage, ce en toute quiétude ! Il est même possible d’en trouver de fabrication française, à des prix restant raisonnables (compter de 2 à 20 euros pour des boites « classiques »). Le seul point négatif, si je devais en retenir un, est le fait que contrairement aux boites en plastique, qui s’emboitent, celles en verre sont empilables. Pour ceux d’entre nous qui disposent d’un espace cuisine très réduit, cela peut être un argument de poids, mais pour ma part, si c’est le prix de la tranquillité, je le paye bien volontiers.

Ayant besoin non seulement de boites carrées pour les restes de repas « ordinaires », mais aussi de boites rondes, plus hautes, pour les restes de soupe (maison, bien sûr !), j’ai choisi des contenants de marques différentes.

 

ecodis set de 5 saladiers verre couvercle 300x300 Le plastique, si fantastique ? Comment j’ai contourné la question pour la conservation des alimentsLes saladiers en verre « Lys Carré », Duralex : pour la conservation de repas « ordinaires »…

Pour les restes de repas, j’ai opté pour les saladiers de la gamme Lys carré, fabriqués par Duralex. Disponibles en 6 tailles allant de  9 à 23 cm de large, il est possible soit d’acheter chaque contenant à l’unité en fonction de ses besoins, soit d’opter pour le set de 5, qui contient un saladier de chaque taille, excepté le plus grand (23 cm).

Nombreux sont les atouts de ces saladiers, à commencer par le fait qu’ils sont intégralement fabriqués en France.

Ils sont par ailleurs en verre trempé, ce qui leur permet une excellente résistance aux changements brutaux de température, et donc leur utilisation pour la conservation au frigo comme au congélateur, ainsi que pour le réchauffage au micro-ondes. Ils sont par ailleurs compatibles pour un lavage en machine.

L’un des seuls reproches majeurs que l’on pourrait faire aux fabricants de boites de conservation en verre est qu’il est souvent impossible de racheter le couvercle seul, il faut donc en prendre soin si on ne veut pas devoir racheter la boite en entier.

Les saladiers de la marque sont empilables les uns avec les autres, à défaut de pouvoir s’emboiter.

Envie d’adopter ces petites boites? Vous les retrouverez ici : http://www.greenweez.com/duralex-m12148

 

…Et pour la soupe, les boites rondes « Pure box active », Luminarc

luminarc boite de conservation en verre ronde 84cl 300x300 Le plastique, si fantastique ? Comment j’ai contourné la question pour la conservation des aliments


J’ai également acquis, pour mes soupes donc, les boites rondes de la gamme Pure box active, de chez Luminarc. Pour moi, cette gamme est sans conteste celle qui offre le meilleur rapport qualité/prix. Sa valve située sur le couvercle en fait une boite très pratique, une fois ouverte celle-ci permet l’évacuation de la vapeur issue du réchauffage, sans que le micro-ondes ne reçoive de projections. Comme les saladiers Duralex, ces boites sont en verre trempé, elles permettent donc la conservation au frigo comme le réchauffage au micro-ondes, et passent au lave-vaisselle. Elles existent également en format carré ou rectangulaire, pour répondre aux besoins spécifiques de chacun.

Mon seul regret ? Que cette boite ronde ne puisse contenir que 84 cl, ce qui est trop juste pour moi pour conserver mes restes de soupe dans une seule – bien que je n’en fasse pas pour un régiment – du coup ce n’est vraiment pas une solution gain de place dans le frigo. De même, j’aurais aimé qu’elles soient fabriquées en France, ce qui est pourtant le cas de la majorité des produits fabriqués par Luminarc. Hormis ces deux défauts mineurs, je suis vraiment convaincue par mon achat !

 

Pour ces boites, c’est par ici : http://www.greenweez.com/luminarc-m12303

Et bien d’autres encore… http://www.greenweez.com/boites-en-verre-c2179

 

 

Et vous, êtes-vous plutôt inconditionnel du plastique ou adepte du verre ?

 

Pssst: intéressé(e) par l’entrepreneuriat féminin? Retrouvez-moi sur mon blog perso: http://exquises.net/

 

9 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Testing Girl / Août 28 2015

    Quand tu dis que le lot de Duralex est empilable et pas emboîtable, c’est à dire que l’on ne peut pas les ranger l’un dans l’autre pour gagner de la place ?
    Et c’est pareil pour tous les lots en verre ?

  2. *Marion* / Août 31 2015

    En fait, ces boites (Duralex comme Luminarc) ne sont pas conçues pour être emboitées, simplement pour être empilées. Du coup, personnellement je ne le fais pas pour ne pas risquer de rayer le verre. Mais en pratique, tu peux tout à fait le faire, plus facilement pour les boites de la gamme Lys carré (Duralex), qui s’emboitent parfaitement, que pour les boites Pure Box (Luminarc), où il y a un petit jeu.

  3. Emmanuelle / Sep 11 2015

    Merci pour cet article !
    Clair et précis.
    Je prends les mêmes précautions, je me méfie de plus en plus…
    Les boîtes plastiques ont été recyclées en boîtes de rangement de matériel de bricolage.

    • *Marion* / Sep 21 2015

      Merci à toi Emmanuelle! Très bonne idée, chez nous aussi les boites plastiques ont été recyclées pour ranger des petits jouets, de la mercerie…Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, n’est-ce pas ;)!

  4. julie / Sep 24 2015

    Sinon, pour la plupart des utilisations, y’a tout simplement les bons vieux bocaux LeParfait (en quantité indénombrables et de tailles différentes dans les Emmaus, pour une petite pièce) .
    On peut aussi réutiliser les pots en verre au lieu de les mettre tout de suite dans la poubelle de recyclage : pots de confitures mais aussi pots de légumes en conserves… tout cela va très bien pour faire des congélations et autres changements de températures! Bon apétit !

    • *Marion* / Sep 24 2015

      Merci Julie pour ces astuces!

      J’ai aussi des bocaux Le Parfait à la maison, que j’utilise pour conserver des céréales et légumineuses, alors que les boites de conservation me servent pour les produits frais…

      A quel usage destines-tu les bocaux Le Parfait, de ton côté?

  5. nath / Août 11 2016

    J’ai investi cette année dans 6 boites carrées duralex , non seulement c’est les moins cher des boites en verre , mais en plus elles sont très bien , je les empile les unes sur les autres sans probleme et je m ‘en sers pour mon repas au travail , je les met au lave vaisselle sauf le couvercle que je préfere laver à la main pour éviter qu’il ne se déforme

  6. Annie / Nov 8 2016

    Merci à chacune pour ces réflexions et commentaires.
    Depuis un bon moment, j’ai opté moi aussi pour des contenant en verre Duralex pour les repas que je réchauffe sans couvercle, dans un four à 90°maxi sur mon lieu de travail.
    Je m’en sert également pour des restes de repas réfrigérés.
    Toutefois, sur les emballages de ces produits, je n’ai pas vu d’indication sur la composition des couvercles. Quel types de plastic?
    J’utilise aussi régulièrement des pots en verre, mais je sais que l’intérieur des couvercles en métal sont revêtues d’un film plastic contenant du PBA… Pas Top!
    Les bocaux Le Parfait semblent être une bonne alternative avec leur couvercle en inox.
    Je me méfie davantage des même bocaux qui contiennent un joint en caoutchouc; mais peut-être à tord… Je ne suis pas assez renseignée à ce sujet.
    voilà, bon appétit à toutes! et bonne santé! sans trop d’idées toxiques et parasites au sujets de tout ces contenants de notre alimentation, qui gardent une part d’inconnue quant à leur parfaite innocuité…
    Annie

    • *Marion* / Nov 8 2016

      Bonsoir Annie,

      Merci à vous également pour votre commentaire. Je vais me renseigner auprès de ma collègue en charge de ce rayon pour ce qui est de la composition exacte des couvercles Durables.

      Belle soirée 🙂

Laisser un commentaire

Spam protection by WP Captcha-Free