Skip to content
12 juin 2015 / *Marion*

Portraits d’ambassadrices #1: Delphine

 

Voilà bientôt 5 mois que nous sommes clientes ambassadrices pour Greenweez, pour les premières d’entre nous. Au fil de nos interactions, nous découvrons la démarche écologique, les gestes écotidiens, les petites astuces…de celles que nous nous cotoyons au quotidien. Et comme les ambassadrices gagnent toutes à être connues, on vous propose aujourd’hui de dresser le portrait de celles qui le souhaitent, afin que vous en profitiez aussi!
Pour ce premier portrait, c’est Delphine,24 ans, de Toulouse, qui nous a (courageusement!) dévoilé un peu d’elle. Actuellement en recherche d’emploi, elle a travaillé pendant 1 an et demi dans un magasin bio. Curieuse de nature, et intimement convaincue par les bienfaits du naturel pour l’homme et l’environnement, elle profite de son temps libre pour aider et échanger avec les utilisateurs de Greenweez et les autres ambassadeurs.
Marion: Quelles sont tes habitudes de consommation?

Delphine: Un maximum de produits naturels, écologiques et/ou biologiques pour l’, au moins pour les basiques (riz, pâtes, huile etc…) et quasi exclusivement pour l’hygiène, les et l’ de la maison.

 

 

pht delphine 150x150 Portraits dambassadrices #1: Delphine

 

M: As-tu déjà essayé de fabriquer tes cosmétiques et produits d’entretien toi-même? Si oui, lesquels?

D: Oui, et même de plus en plus, surtout pour les cosmétiques (bon ok j’avoue, je suis une fana de cosmétiques) !

Un jour, j’ai décidé de faire attention à ce que je me mettais sur le visage et j’ai commencé à analyser la composition des produits avant d’acheter, afin d’exclure certains ingrédients nocifs. J’ai aussi lu des articles pour approfondir le sujet ; encore aujourd’hui on apprend régulièrement que tel ou tel produit est en fait potentiellement dangereux pour la santé, ou allergisant (même dans certains produits certifiés). L’offre de produits cosmétiques naturels et/ou bio s’est considérablement étoffée ces dernières années, ce qui permet quand même de trouver son bonheur, même quand on est exigeant(e) !

J’aime tester les produits qui existent déjà, et aussi en faire moi-même, quand je n’en trouve pas qui me conviennent ou tout simplement pour le plaisir. Pouvoir se confectionner un produit qui correspond parfaitement à ses besoins, à son type de peau, c’est super ! D’autant qu’on a beau en essayer beaucoup, on ne trouve pas toujours LE produit miracle (et à prix abordable qui plus est) !

J’ai commencé par faire des choses simples, comme un sérum en mélangeant de l’aloé vera et des huiles végétales, une lotion pour le visage à base d’eau florale, un à l’, etc. Avec des produits de base tels que l’aloé vera, les huiles végétales, les eaux florales et les (même si personnellement je n’en utilise pas) on peut faire des miracles ! Et, il y a peu, désespérée de ne pas trouver LE produit pour venir à bout de mes problèmes de peau, je me suis lancée dans des choses plus complexes. J’ai fait l’acquisition d’ingrédients spécifiques (actifs purs, poudres et extraits de plantes,…) afin de confectionner mes propres recettes. C’est un peu plus technique, il-y-a des dosages à respecter mais je vois vraiment un effet positif sur ma peau.

 

M: Qu’est-ce qui t’a poussé à adopter un mode de vie plus écolo?

D: J’ai été élevée dans le respect de la nature donc c’est venu naturellement, petit à petit. J’ai grandi à la campagne, on avait un potager, et mes grands-parents avaient des arbres fruitiers…j’ai été habituée à manger des bons produits, naturels et avec du goût. Et quand ma mère a été diagnostiquée intolérante au gluten, on s’est tourné vers les magasins bio pour trouver des alternatives, d’où la découverte de nombreux produits, et une modification de nos habitudes alimentaires. Puis, en grandissant, j’ai commencé à m’intéresser au sujet, notamment pour les produits d’hygiène et les cosmétiques. Cela me paraît tellement naturel de consommer des produits sains, qui ne sont pas nocifs pour l’homme ni pour la planète, que même quand le budget l’impose j’ai du mal à faire des concessions sur la qualité !

 

M: Quelle est selon toi LA mesure en faveur de l’environnement à adopter de toute urgence (généralisation du vrac, réduction du suremballage, des déchets…)?

D: Tout ça à la fois. C’est un ensemble : privilégier le réutilisable au jetable, réduire les emballages (le vrac étant une bonne alternative), utiliser un maximum de matières recyclables, trier sérieusement les déchets…en bref moins jeter et pouvoir recycler ce qui l’est.

 

M: Quand tu parles de privilégier le réutilisable, et de moins jeter, comment cela se traduit-il en pratique (utilisation d’objets à des fins détournées, par exemple des pots de confiture comme vases ou contenants, transformation de meubles…)?

D: Déjà trier correctement ses déchets ! On voit encore beaucoup (trop) de cartons ou de verre dans la poubelle des déchets ménagers ; c’est dommage car c’est à la portée de tous, et ça ne demande pas beaucoup d’efforts.

Concernant le détournement d’objets j’avoue que, malgré mon penchant pour les travaux manuels, je n’ai souvent pas l’idée !  Mais je jette assez peu de choses au final, je cherche d’abord à réparer les objets ou à récupérer les pièces qui peuvent servir à autre chose (généralement je finis par les apporter à mon papa bricoleur J). Et si ils sont encore en état de marche, je préfère donner plutôt que jeter.

Et sinon au quotidien, j’ai troqué mes cotons jetables contre des lavables, je récupère les contenants des cosmétiques en verre pour y mettre ceux que je fais, et j’ai en permanence un sac réutilisable sur moi, c’est toujours utile !

J’avoue que dans ce domaine j’en suis encore aux balbutiements, il est assez difficile d’échapper aux emballages de nos jours, et côté pratique je ne suis pas prête à changer totalement mon mode de vie donc je fais petit à petit, avec ce qui est à ma portée.

 

M: Et le geste écotidien indispensable ?

D: Ne pas laisser la lumière allumée ni l’eau couler pour rien ; c’est tout bête mais ce n’est souvent pas un réflexe (et ça permet aussi de faire des économies) ! Et remplacer un maximum de produits jetables par des réutilisables/lavables (lingettes, cotons, etc…). En bref éviter le gaspillage !

 

M: Une petite astuce à partager?

D: Installer des mousseurs stop-eau sur les robinets : on coupe l’eau d’une simple pression du dos de la main…on appuie de nouveau et on retrouve l’eau à la même température. Super pratique pour la vaisselle et le démaquillage ! Cela vaut aussi pour la douche, avec un pommeau de douche stop-eau.

 

Un grand merci à Delphine de s’être prêtée au jeu! Ambassadrices (et ambassadeurs), si l’envie vous vient de saisir à votre tour votre plume, n’hésitez pas à vous manifester en envoyant un mail à simon@greenweez.com…

 

Les opinions énoncées dans l’interview sont propres à la personne interviewée. Dans une démarche de transparence et de liberté l’équipe Greenweez est ravie de donner la parole à ses clients. Néanmoins Greenweez, en tant que société, ne s’aligne pas nécessairement avec les avis énoncés.

 

Pssst: intéressé(e) par l’entrepreneuriat féminin? Retrouvez-moi sur mon blog perso: http://exquises.net/

Laisser un commentaire

Spam protection by WP Captcha-Free